Les Aliennes : Mission Émancipation

Embarquement dans le vaisseau « C’est quoi l’idée » pour voyager dans la tête des Aliennes et comprendre le pourquoi du festival.

Tatyana Razafindrakoto
Un projet mené par Tatyana Razafindrakoto

découvrir le site internet du festival

  alienneLa question de l’émancipation des femmes et de l’engagement pour l’égalité des genres se pose sur de nombreuses lèvres. Nombreux sont ceux et celles qui embrassent la cause. Militant-e-s, combattant-e-s, on se lance dans des réflexions pour détricoter les idées reçues qui alimentent le sexisme ordinaire. « C’est une mode » disent certain-e-s, « Ça passera ». « C’est commercial ». « C’est pour faire oublier la crise ». « C’est parce qu’elles ont toutes leurs règles en même temps ! ». « C’est n’importe quoi ». « C’est révoltant ». « C’est contre-nature »…

En fait, selon nos modestes recherches en la matière*, il n’existe aucune donnée naturelle établissant la hiérarchie des sexes, les 19,3% d’écart moyen de salaire entre les hommes et les femmes*, le harcèlement de rue ou les 34h hebdomadaires*, en moyenne, passées à nettoyer les chaussettes de ceux qui gagnent 19,3% de plus. Les femmes ne sont pas prédestinées par leurs hormones à devenir fées du logis, belles au bois dormant, victimes de viol, harcelées sexuellement ou questionnées sur leur envie d’avoir des enfants à l’entretien d’embauche. Ce serait bien pratique mais c’est à ranger sur l’étagère des vieilles idées reçues à côté de la théorie de la platitude de la Terre.

Assistons-nous à une fulgurante progression des mentalités ? Sommes-nous invité-e-s à participer à l’une des plus énormes révolution de l’Histoire puisqu’elle implique, à peu de choses près, 50% de la population mondiale ? Nous voulons toutes et tous être le grain de sable qui enrayera l’inégalité séculaire. C’est peut-être simplement, dans la société occidentale, la suite logique des combats menés il y a plusieurs dizaines d’années pour les droits des femmes. L’émancipation des femmes en tant que nécessité morale, sociale et citoyenne renaît des cendres des soutiens-gorge de nos grand-mères. Après avoir acquis le contrôle de la reproduction, merci Lucien et merci Simone*, les femmes réclament le droit à la « production » au sens de création, d’ambition et d’épanouissement personnel.

Comment manifester ces revendications, ces ambitions, ces envies ? Les Aliennes répondent à cette question primordiale par un festival culturel et proposent de célébrer la création des femmes et leur volonté d’émancipation avec joie, dynamisme, humour et enthousiasme.

Planète d’accueil : Paris !

Le festival aura lieu à la Flèche d'Or, 102 Bis Rue de Bagnolet, 75020 Paris.

Autour du 8 mars

Le 8 mars, c'est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Pour fêter cet évènement d’ampleur mondiale, le week-end des 5 et 6 mars 2016 a été choisi pour accueillir les Aliennes.

Programmation en cours...

C'est une invasion : des femmes artistes, des créatrices mais également des femmes ingénieuses, des intellectuelles, des intrépides, des scientifiques. Les journées sont consacrées à l’exposition, au parcours des festivaliers parmi les installations et les stands associatifs, aux ateliers (enfants et adultes) et aux différentes discussions menées par nos intervenants. Les deux soirées sont réservées au spectacle vivant : concerts, théâtre, improvisation, performances… De quoi s’égayer et s’enrichir les idées !

C’est pour qui ?

Tous les publics ! C'est un festival enfantin, féminin et masculin, hétéro, gay, lesbien et transsexuel. C’est aussi un évènement populaire à but non lucratif, entrée libre, parents friendly. Il offre des espaces de paroles et d’informations à différentes associations partenaires, engagées dans la lutte contre les inégalités et le sexisme. C’est vraiment sympa, on vous le dit !

Les yeux des hommes

Les Aliennes ne sont pas misandres, bien au contraire, puisqu’elles croient profondément à l’égalité. Elles souhaitent la bienvenue à tous les êtres de sexe masculin de la galaxie. Elles respectent et entendent la parole des hommes, leurs questions, leur frilosité ou leur total investissement envers l’émancipation des femmes. 

Un peu de sérieux ?

Vouloir faire la fête aux préjugés, au sexisme et aux discriminations, ça ne fait pas sérieux, ça fait mauvais genre. On entend d’ici les « Et ça vous fait rire ? », « On n’est pas là pour rigoler ! ». En fait, si. Les Aliennes sont là pour donner un caractère joyeux à l’émancipation et à la lutte pour les droits des femmes. C’est une manifestation entièrement pensée et réalisée dans le but d’être festive, dynamique et entraînante. Le combat quotidien des femmes, l’engagement fort des organisations féministes ne perdent pas de leur puissance ni de leur valeur en s’accordant quelques heures de liesse. C’est la vocation profonde des Aliennes : offrir un espace et un temps de fête à l’émancipation et la création des femmes pour rendre hommage aux révoltes passées et soutenir les actions à venir.