Le poème d’Atahana #8

Adagio

Sensation si familière
De cette peau sur la sienne 
Saisie de ce souvenir
De son incessante présence
Dans les plus tendres de ces rêveries 
Doucement je repense ce voyage
En cette délicieuse étoile
Savoureux mélange de sentiments…
Sensible à chacun de ces gestes
Son image hante les jours et les nuits
Dans un sanglot amoureux et heureux
La faire devenir soie
Pour s’en envelopper
Avec certitude l’aimer
Du matin, au soir
Et d’un sourire ce baiser
Pour demeurer ensevelis
Que je ne cesse de l’adorer