Le poème d’Atahana #7

La force des sentiments.

Le souffle de ma vie
En elle, prend sa source,
Tel un désir infini
Qui ne trouve le repos que dans la course ;
Celle des battements incessants,
Violents et frissonnants.

L’âme au bord du vertige,
J’aime à me délecter de son être,
Elle, qui, sur place me fige.
Sa présence me fait renaître,
J’aimerais pouvoir l’envelopper de ma bouche,
Frôler de maintes caresses sa douce couche.

Quelle sottise que celle d’utiliser tant de mots,
Ils viennent décorer et camoufler les sentiments.
Qu’ils soient cependant reçus tel un cadeau,
Et qu’ils traduisent au mieux la force de mon cœur aimant et amant.