Le poème d’Atahana #2

Instant poétique

De tes yeux, je me languis,
Perles d’infini
Rivière d’un matin,
De ton sourire je me souviens.
Dans la pénombre voilée
L’essence de mon âme exilée,
Je me dévoile.
Le cœur endolori
Du son muet de ta voix
Je me perds en rêvant à toi,
Vertige de ma vie.
Ta chaleur
M’enivre de bonheur
Le sommeil agité
De te penser
L’aube maintenant se lève
Tandis que sang et sève
Viennent imager
L’amour évadé
Qui coule et colle en moi
Que cela soit !